07/06/2004

Regards.

Notes douces et mélodieuses, tortueuses et confinées

Déchirant l’absence de raison de leur supplice raffiné

Sanglots émoussés parcourant sensuellement les veines

Allant réveiller joies et peines, mélanger amour et haine

 

Mots tendres et délicieux jaillissant d’une plume perdue

Glissant sur les peaux fragiles de ceux que l’on met à nu

Lettres amalgamées sans relâche dévoilant nos pensées

Les laissant traîner, vestiges et racines coulés sur papier

 

Bouche que l’on ouvre à peine sans jamais en sortir de son

Figée de dépit, tremblante devant cette mortelle intention

Mains qui s’avancent, hésitantes devant un contact proche

Chancelantes, vacillantes d’émotions redoutant l’accroche

 

Instant suprême où l’on comprend enfin les yeux fermés

Qu’il n’existe dans un amour pur qu’une seule vérité

Celle de l’instant si fragile où se croisent les regards

Où fusionnent les cœurs, point final de nos déboires



08:05 Écrit par Dydou d'Orcanie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Superbe Tu viens de naître et déjà tu nous enchantes...A bientôt

Écrit par : Neige | 07/06/2004

Re Bien reçu ton e-mail, pas de problème pour ton adresse blog, je t'ai déjà mis dans mes liens. A re-bientôt

Écrit par : Neige | 07/06/2004

. très beau début...et suite j'espère...

Écrit par : teen_spirit | 07/06/2004

Les commentaires sont fermés.