03/09/2004

Déraison.

Déraison volubile

Quand l’amour assassine

A corps et à cris

Doigts sanglants

Contre un monde proscrit

Poings rageurs

Serrés de douleur

Martelant

Délicieux dément

Oublié amant

 

Abject rejet

Sous inquisiteur décret

Perdition tranquille

Dans un gouffre sans fond

Chute libre fragile

Folie passagère

Flash back de néons

D’un affolant tourbillon

Chimère

Volubile déraison




11:29 Écrit par Dydou d'Orcanie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Tu nous quittes??? A se poser, le sens de l'écriture. Faut-il donc que l'amour chagrin nous prive de tes mots? la poésie n'a-t-elle pas droit à la vie dans le noir comme dans le rose? ...

C'est selon ton désir, Dydou...Tu m'en trouves bien marrie...

Écrit par : Ava Noor | 04/09/2004

tout simplement bisous

Écrit par : Ange | 09/09/2004

kikoo kikoo en passant et bonne continuation

Écrit par : Christine | 10/09/2004

Ravie... De te lire encore une fois...A bientôt Dydou, ne nous oublie pas...

Écrit par : Neige | 13/09/2004

Les commentaires sont fermés.