30/09/2004

Boires et déboires.

Boires et déboires

A perte de vue.

Des chemins, des couloirs

Où je t’ai perdue de vue.

Complicité d’une histoire

Qui s’arrêtera un soir.

 

Comme les autres

Elle servira de souvenirs.

Mélopée de psaumes

Ne génèrera que soupirs.

 

Voir et revoir

Sans cesser de vivre.

Continuer de croire

A en devenir ivre.

Demain est demain,

Je remballe mes chagrins.

 

Comme les précédents

Ils seront rivières.

Mais hier est hier,

Un autre temps.

 

Perfection et unisson

Parfaite osmose.

Recherche utopique.

Il en résulte une prose,

Résultat cynique

D’une attente bidon.

 

Ce jour est ce jour,

Maintenant j’en profite.

Je ferais rimer amour

Au rayon déficits.


17:01 Écrit par Dydou d'Orcanie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

he mec arrète ton char
de tes histoires
on a déjà marre
et puis c'est bientôt le soir

Écrit par : rien ou zero | 30/09/2004

:) Rien ou zero....

Pour toi c'est même les deux alors si ça te plait pas, va déposer ton fiel ailleurs et sache une bonne chose: Toute critique se doit d'être constructive.

Pour finir je vais terminer par une phrase que je n'avais jamais pensé écrire ici: Je t'emmerde petit crétin et va pisser dans ton blog, ça t'évitera de salir ceux des autres.

Écrit par : Dydou | 30/09/2004

Cher Dydou "Continuer de croire... à en devenir ivre"... Cela nous mène à la vie. Je suis contente de te lire à nouveau. J'ai aimé :-)

PS Y compris ta réplique au vomisseur de fiel...

Écrit par : Ava Noor | 30/09/2004

Par contre ... Moi, je trouve ce texte sublime.
Je l'ai relu à trois reprises.
Chef d'oeuvre !
Bien à toi.
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 19/11/2004

Les commentaires sont fermés.