11/12/2004

J'ai.

J'ai regardé le ciel, les pieds sur terre

J'ai foulé la terre, la tête en plein ciel

J'ai suivi lentement fourmis et papillons éphémères

J'ai scruté des détails, en faisant des merveilles

 

J'ai marché lourdement dans le sable chaud

J'ai foulé des neiges fraîches y laissant mes pas

J'ai bougé ma carcasse, trouvant tout si beau

J'ai perdu ma route dans des forêts et bois

 

J'ai traversé les océans dans des carlingues métalliques

J'ai remonté des rivières jusqu'à leurs sources cachées

J'ai changé de continent, y cherchant l'exotique

J'ai rencontré des peuples aux moeurs oubliés

 

J'ai souri d’un sourire qui n’était pas pour moi

J’ai versé une larme devant l’indifférence

J’ai explosé de colère devant des abus de droit

J’ai soupiré de peine devant certaines errances

 

J’ai aidé mon prochain à se connaître lui-même

J’ai guidé mes amis vers des routes dégagées

J’ai donné sans compter sans vouloir qu’on m’aime

J’ai offert mes rêves jusqu’à m’en dépouiller

 

Maintenant je déménage et tous ces souvenirs

Glissent sous mes doigts avant de trouver

Au fond d’une caisse un refuge momentané

Pour changer de lieu et avec moi construire l’avenir.


15:53 Écrit par Dydou d'Orcanie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |